Université du temps libre "Kreiz Bro leon" - compte rendu de conférence

Le Conseil
d'administration
Les activités Nos adhérents Les programmes Lettres aux adhérents
Comptes rendus
des conférences
Les partenariats Les actualités Adresses
et liens utiles
Accueil

Le microbiote, une révolution en médecine
Genevève Héry-Arnaud
La technologie modifie les perspectives scientifiques alors que l'observation induit des évolutions scientifiques
Karl Popper 2002
C'est le séquençage haut débit qui a permis cette révolution. Entre 1990 et 2003 il a fallu 13 ans et 3 millions de dollars pour faire avancer la recherche sur le génome humain, il faut aujourd'hui 3 jours ert 1 000 dollars pour obtenir les mêmes résultats.
Si les boîtes de Petri ont permis les découvertes sur la culture bactérienne, c'est le séquençage haut débit qui, dans les dix dernières années, a développé les travaux sur la partie immergée permettant le assage du microbe au microbiote, témoins les nombreuses publications scientifiques récentes sur le sujet.
L'être humain est constitué de cellules humaines et de bactéries. On sait aujourd'hui que le rapport entre les deux est sensiblement équivanlent à 1.
On estime à 23 000 le nombres de gènes du génome humain et à 10 000 000 celui du microbiome ( environnement du microbiote) digestif.
Le Microbiote est un organe unique et hyper spécialisé propre à chaque individu, c'est son empreinte digitale. On par ainsi "des microbiotes", le microbiote broncho pulmonaire, digestif, placentaire, vaginal, cutané ... et non "du microbiote".
Le microbiote intestinal :
En superficie, il représente 1 terrain de tennis, cent milliards (1014) de bactéries, 1000 espèces de bactéries pour une masse de 1 à 2 kg.
Il est décrit comme l'atout santé de l'être humain. Sa maturation se fait essentiellement dans les trois premères années de la vie. C'est à ce moment que s'installe le capital bactérien (capital santé) lié à l'histoire de la grossesse, les conditions de la naissance, l'alimentation..
Quand le microbiote intestinal est malade ou en déséquilibre il devient source de nombreuses maladies neurologiques, psychiatriques, respiratoires, cardio-vasculaires, gastro intestinales, hépatiques...
L'axe intestin cerveau est aujourd'hui le nouveau champ de recherche en psychiatrie (dépressions, autisme, épilepsie, schizophrénie voitr Alzheimer et Parkinson). Toutes ce maladies ayant la particularité de présenter un déséquilibre du microbiote intestinal.
On a réussi à faire devenir obèse une souris normale par trasfert de selles provenant d'une souris obèse.
Un déséquilibre du microbiote intestinal peut provoquer un bouchage des artères par surpoduction de TMAO qui accélère la production de plaques d'athérome. Les personnes consommant de l'huile d'olive et du vin sont moins sensibles à ce phénomène, la molécule DMB contenue dans le vin rouge et l'huile d'olive ayant un pouvoir inhibiteur sur les bactéries qui participent à la formation des plaques d'athérosclérose. C'est donc un effet indirect contre la formation de la plaque d'athérome.
On sait aujourd'hui que le régime alimentaire méditerrannéen favorise les bonnes bactéries et le retour à l'équilibre du microbiote intestinal.
La transplantation du microbiote fécal est aujourd'hui une nouvelke piste comma arme téhrapeutique tout comme l'ingestion de probiotiques.

Axe Poumons / Intestins :
Un bon microbiote peut-il garantir un meilleur succès thérapeutique du traitement. C'est aujourd'hui une nouvelle piste pour booster le traitement anti cancéreux.

Le microbiote cutané :
Nous avons 1 million des bactéries par cm2 de peau et 2m2 de peau soit 1011 sur l'ensemble de notre corps. Le microbiote cutané joue le rôle de brigade de surface, l'épiderme assurant le gîte et le couvert en particulier pour les staphylocoques blancs principaux défenseur de notre santé. Ira-t-on jusqu'à trouver une crème probiotique.

Le microbiote respiratoire :
On a longetmps pensé que les poumons sains étaient stériles ais depuis 2010 on sait qu'il existe un microbiote pulmonaire sain constitué en grande partie de bactéries anaérobies capables de vivre dans le milieu sans oxygène.
La biodoversité étant un arquer de la santé respiratoire, une rupture de l'équilibre du milieu provoque une inflammantion pulmonaire chronique par perte des bactériés anaérobies, asthme, mucoviscidose..
Des recherches sont en cours sur une nouvelle approche thérapeutique du traitement de la mucoviscidose contre le bacille pyocyanique responsable de la production de mucus dans les poumons.

Conclusion :
Un allié vital de notre santé, d'une grande complexité, laissant entrevoir de nombreuses pistes dans la compréhesion des maladies, se présentant aussi comme une nouvelle source de traitement avec les probiotiques de nouvelle génération et un nouvel outil diagnostique, pronostique.
Ira-t-on un jour jusqu'à manipuler le microbiote pour prévenir/guérir les maladies ?