Université du temps libre "Kreiz Bro leon" - compte rendu de conférence

Le Conseil
d'administration
Les activités Nos adhérents Les programmes Lettres aux adhérents
Comptes rendus
des conférences
Les partenariats Les actualités Adresses
et liens utiles
Accueil

Les évolutions de la représentation théatrale ces dernières années,
la folle créativité des nouvelles générations
Matthieu Banvillet, Directeur du Quartz
Histoire du théatre en France depuis les années 1970
André Malraux va impulser une nouvelle façon de faire du théatre et par là-même une éclosion de jeunes acteurs et de jeunes créateurs. C'est l'âge d'or de la décentralisation et l'apparition de jeunes créateurs prodiges. Cette politique volontariste sera relancée par J.Lang.
La figure emblématique de cette époque restera Ariane Mniouchkine et son théatre du Soleil à la cartoucherie de Vincennes. Son travail collectif où tout le monde peut tout faire et a le même salaire sonnera le début de l'ére du collectif.
C'est aussi l'époque du théatre universitaire où la direction d'acteurs est primordiale et la naissance des créateurs rois, comme Phèdre – Patrice Chéreau (2003), Hamlet – Peter Brook (film de 2002, d’après sa création de 2000) pour qui la musique, la couleur, le dialogue, la sobriété du décor sont les témoins d'une grande modernité. Pina Bausch qui a influencé la scène française et internationale  met en scène dans Kontakt des danseurs de plus de 65 ans d'une part et de moins de 15 ans dans une même chorégraphie création du Danz Theater.
Les années 90 marqueront l'essor des interprètes grâce notamment à la mise en place des écoles de formation. (Y.Moreau - C'est magnifique 1994) de Deschamps et Makeieff. C'est aussi l'éclosion de projets individuels (Les diabologues - F.Morel et J.Gamblin) et la naissance de grande stars du cinéma et du théatre, Isabelle Huppert dans Médée à Avignon est la plus caractéristique de cette époque.
Les années 2000 marquent la naissance du collectif, une posture tout autant politique qu'artistique (Platonov – Collectif Les Possédés (2015) tout en renouant avec une certaine idée du théâtre populaire (Ubu – Conception Olivier Martin-Salvan (2015)) dans lequel on n'a pas peur de renverser les idées reçues, d'adopter un langage populaire voire osé et en explorant de nouvelles façons de faire du théatre. A cette époque l'utilisation du numérique va bouleverser la communication avec l'arrivée des teasers, clips dans lesquels on montre des extraits du spctacle.
Les nouvelles générations de créateurs apportent un nouveau souffle sur le théâtre en France depuis une dizaine d’années avec les écritures de plateau. (Quand je pense qu’on va vieillir ensemble –   Les armoires normandes  Les chiens de Navarre (2013)). Ces années correspondent aussi à une qualité toujours croissante des formations Timon / Titus par le collectif 0S'O  et une apparition des grandes épopées et des grands spectacles comme Henry VI – Thomas Jolly (2014), 18 heures de spectacle à Avignon. Cetteconception repose principalement sur de très belles images, de la couleur et surtout des artistes qui savent tout faire.
Les années 2000 ont aussi vu l'apparition de nouveaux procédés scéniques l’invasion du plateau par la technologie : micros et vidéos, effets sonores et visuels Les particules élémentaire – Julien Gosselin (2013) , des artistes qui parlent à la première personne et l'utilisation des ressources documentaires.  Mon cœur – Pauline Bureau (2017)    La Reprise Histoire(s) du Théâtre – Milo Rau (2018) sans remettre en cause la force artisanale du théâtre.
Bigre – Pierre Guillois (2014).