Université du temps libre "Kreiz Bro leon" - compte rendu de conférence

Le Conseil
d'administration
Les activités Nos adhérents Les programmes Lettres aux adhérents
Comptes rendus
des conférences
Les partenariats Les actualités Adresses
et liens utiles
Accueil

L'écologie en chanson : une lente prise de conscience citoyenne
Frédéric Mallegol 
La chanson populaire nous donne un aperçu de l'évolution de la prise de conscience du citoyen.
On distingue trois époques:
Jusqu'aux années 60 un modèle consumériste et pollueur qui ne se pose pas de question
Des années 70 aux années 90 l'entrée de l'écologie dans le débat citoyen
Au XXI ème siècle, l'apparition de l'écocitoyenneté.

1) Jusqu'aux années 60, c'est l'époque des trente glorieuses, un taux de coissance au delà de 5%. C'est l'exode rural et l'idéal de vie c'est la ville.
(La montagne - Jean Ferrat)
Le gage de progrès et de modernité c'est la cuisine en formica, la construction de grands ensembles, l'éloge de la bétonnisation(O Toulouse - C.Nougaro). C'est le projet de vie des français (J'irai Dimanche à orly - G.Becaud). Le taux d'équipement est en forte croissance, mais c'est une consommation prédatrice (La complainte du progrès - B.Vian). L'idéal de vie c'est de posséder un cyclomoteur ou une moto comme on peut le voir dans les films, l'équipée sauvage et easy rider, mais aussi dans les paroles de l'homme à la moto d'Edith Piaf., "En Harley Davidson" de B.Bardot ou "La cavalerie" de J.Clerc
La voiture est devenue un mythe, un impératif social et narcissique de la nouvelle vague, (Elle est terrible - J.Halliday) un signe extérieur de richesse, plus ça pollue, mieux c'est.
C'est aussi l'idéologie productiviste des gouvernants. On assiste à une croissance de l'industrialisation et évidemment une croissance des polluants. Le réseau routier croît 4 fois plus que le réseau ferré.
Parallèlement à cette idéologie, la nature est ignorée, la vision environnemenatle est inexistante, seuls P.E Victor et Cousteau ....... (Auprès de mon arbre - G.Brassens). Les urbains ont une vision idéalisée, bucolique de la nature, une notion de paradis perdu (ma cabane au Canada -L.Renaud). C'est la fascination des paradis lointains, des îles (Syracuse - H.Salvador). Le projet annuel du citoyen c'est les vacances au bord de la mer (Le ciel, le soleil et la mer -H.Deguelt).

2) Années 70 à 80 : Entrée de l'écologie dans le débat citoyen, prise de conscience et dénonciation des dégâts environnementaux, nostalgie du temps passé. (Qui a tué Grand Maman -M.Polnareff) (La maison près de la fontaine - N.Ferrer) (Le petit jardin - J.Dutronc).
Face à la folie immobilière des grandes villes, quelques chansons dénoncent une urbanisation effrenée (Complainte des heures de pointe - J.Dassin) (Y'a le printemps qui chante - C.François) (poème sur la 7ème (symphonie de Beethoven) - J.Halliday).
La télévision propose une émission qui dérange "La france défigurée".
On assiste à l'apparition d'un modèle post soixante huitard, (Comme un arbre dns la ville - M.Le Forestier) un rejet de la consommation, un mode de vie hippie. (San Francisco - M.Le Forestier). Cette idéologie a comme conséquence l'apparition d'un ministère de l'écologie et un candidat écologiste aus élections présidentielles, R.Dumont, la naissance d'urbains plus responsables (Je ne suis pas parisienne - M.P Bell)

3) Années 80 à 90 : Défense des grandes causes environnementales, apparition de nouveaux dangers, le nucléaire, la course à l'armement, le réchauffement climatique (Beds are burning), des catatrophes naturelles de plus en plus dévatatrices, la désertification (Tombouctou - F. Gall).

4) Années 90 à 2000 : l'environnement devient un défi mondial, sommet de la terre à Rio en 92,  protocole de Kyoto  (Earth song - M.Jackson).  il est malgré tout dfficile de faire prendre conscience des enjeux, une chanson comme (Le paradis blanc - M.Berger) est interdite de radio.

5) Le 21 ème siècle : l'ère de l'écocitoyenneté, changement de ton, on assiste à une dénonciation des responsabilités humaines (Respire - Mickey3D) (Je suis un homme - Zazie). C'est un crime de l'humanité contre l'humanité dit J.Chirac. L'engagement associatif est à l'origine dela création de nombreuses associations environnementales.  (L'hymne de nos campagnes - Tryo). 
Etre et former des éco-citoyens (Aux arbres citoyens - Y.Noah) devient un discours consensuel et l'écologie est au coeur des élections.
Même l'école l'inclut dans ses programmes d'enseignement moral et civique. (Le bonhomme bleu marine - A.Sylvestre) (Plus rien - Les cows boys fringants/québec)
2019 : Mobilisation de la jeunesse avec la pétition contre l'inaction climatique.
Conclusion : What a wonderful world - Louis Amstron