Université du temps libre "Kreiz Bro leon"   -  Les sorties 2012 / 2013

Le Conseil
d'administration
Les activitésNos adhérentsLes programmesComptes rendus
des conférences
Les partenariatsLes actualitésAdresses
et liens utiles
Accueil

L'estran - 27 Juin 2013 
Patrick CORMIER
, CNRS, station biologique de Roscoff
(Crédit photos : Adhérents de l'UTL)
A 15h nous retrouvons Patrick CORMIER à la station biologique de Roscoff. Quelques explications sur l'organisation et le fonctionnement de la station, l'utilisation des locaux dont dispose la station biologique qui tend à devenir un grand centre de congrès international grâce à ses sructures d'accueil et d'hébergement entre autres, sans oublier l'hébergement des étudiants et les services administratifs. Aujourd'hui par exemple, Zeiss organisait une rencontre entre chercheurs internationaux pour présenter le nouveau matériel d'observation. En résumé un outil de renommée internationale.
Départ pour l'estran (zone de balancement des marées comprise entre les plus hautes et les plus basses eaux de grandes marées).
Comment est organisée la répartition des êtres vivants de la zone la plus haute (circalittorale) à la zone la plus basse (infralittorale) en passant par la zone médiane (médialittorale) , comment les êtres vivants s'adaptent à la différence de salinité, de température entre une flaque au soleil et la marée montante, à la force des vagues, à la durée d'immersion, en s'enfermant dans une coquille, en s'enfouissant dans le sable, en secrétant du mucus, en s'abritant sous une roche, c'est ce que Patrick Cormier nous a expliqué tout au long de cette sortie sur l'estran, avec toujours le souci de rester à la portée de tous, sans délaisser le côté scientifique et quelquefois anecdotique.
Tout en haut, on a pu observer les lichens (association d'une algue et d'un champignon) blancs, orange puis noirs (à ne pas confondre avec des taches de goudron). Un peu plus bas, des patelles, ici avec des littorines,(qui revient après chaque sortie alimentaire à son point d'attache d'origine, quelques troques (bigorneaux de chien, de touriste...) des ligies (petit crustacés ressemblant à un cloporte) des balanes (ici sur une carapace d'araignée) , crustacé au corps constitué de plaques calcifiées,et la pelvétie (algue brune la plus haute), des moules dans  les anfractuosités de rochers.
Un peu plus bas, sur la zone découverte et inondée à chaque marée, on a trouvé une multitude d'êtres vivants et d'algues (possédant des crampons pour se fixer, un stipe (tige) et des frondes (feuilles) et quelquefois des flotteurs. Elles sont souples pour se balancer au gré des courants.
Tout d'abord des algues brunes, l'ascophylle (goémon noir) le fucus spiralé, puis le fucus vésiculeux et plus bas le fucus denté. Dans les mares, une algue curieuse, brun foncé, irisée bleu ou vert dans l'eau qui perd ses couleurs à l'air libre, le cystoséria tamarisifolia, la sargasse introduite avec les huîtres "gigas" qui après une croissance rapide tend à se stabiliser, sert de cachette à de nombreux poissons et crustacés et l'asparagopsis armata qui ressemble beaucoup à notre asperge terrestre, d'où son nom.
Des algues vertes, l'ulve (laitue de mer) flottant librement dans l'eau, l'entéromorphe et ses longs filaments, encore plus bas les algues rouges; le chondus crispus, (pioca, carragheen, bouchounou...) la furcellaria et ses filaments rouges, la dulse (palmaria palmata) au goût de noisette, les polysiphonia.... l'himmentale et ses longs filaments, quelques laminaires arrachés par la mer et déposés là par les courants mais qui d'ordinaire occupent le zone la plus basse et dont le pied sert souvent d'abri à un petit poisson..
. Pour un panorama complet : http://manuel.gonzales.free.fr/pages/panoramaL.html
C'est dans cette zone que le nombre d'organismes vivants est le plus nombreux. Sous un rocher, un goémon, une algue en décomposition, dans une mare, nous avons pu observer quantité de "bigorneaux", gastéropodes qui possèdent une langue rapeuse (radula), le pourpre (bigorneau perceur) qui tire son nom de la couleur pourpre que donne la coquille broyée, avec sa colonie d'oeufs jaunes accrochés sous un rocher, les bigorneaux noirs, reconnaissables à leur extrémité pointue et leur opercule ovoïde, les littorines (bigorneaux jaunes, marron..), les gibules, des algues encroutantes (blanches quand elles sont mortes, rouges quand elles sont vivantes), un chiton avec sa coquille formée de 8 plaques, quelques éponges orangées collées sous les rochers, des astéries (étoile de mer) des actinies bleues ou rouges (anémones de mer), les porcellanes tout petit crabe au corps aplati et aux pattes velues, des vers dans leur coquille calcaire collés sous les rochers ou sur les branches de fucus, (spirorbe), des bernard l'hermite , crustacé bien protégé dans une coquille de bigorne qui s'empresse de se mettre à l'abri en utilisant ses pattes, quelques crabes, le tourteau, le crabe enragé, le crabe pierre avec sa carapace bosselée, l'étrille (crabe nageur grace à ses pattes arrière en forme de pagaies), nous avons également observé la différence entre le crabe mâle (abdomen étroit et pointu avec deux stylets à l'intérieur) du crabe femelle (abdomen large pour accueillir les oeufs), une crevette (il en existe plusieurs variétés que l'on peut différencier grâce au nombre et à la disposition des dents sur le rostre), quelques blennies (petit poisson capable de rester plusieurs heures au sec, qui peut utiliser ses nageoires latérales comme des béquilles pour dresser sa tête, reconnaissable à son corps sans écailles et son profil aux proéminent et aux lèvres épaisses.
Après un passage sous l'estacade et le vieux port, nous avons pu voir les jardins et l'ancien aquarium devenu maintenant espace au service du laboratoire qui y a installé quantité d'aquariums dans lesquels les étudiants et les chercheurs maintiennent en vie leurs sujets d'étude. On a pu ainsi toucher une roussette dont la peau est comparable au papier de verre, voir l'auto mutilation d'une grande étoile de mer, observer l'aplysie (lièvre de mer) animal curieux avec ses cornes, le syngnate au corps rigide proche de l'hippocampe, comment un ormeau échappe à l'attaque d'une étoile de mer, et l'emblème de la recherche de cette équipe, l'oursin.


Avant le départ pour l'estran

Devant la station

En haut de l'estran

Au milieu de l'estranSous l'estacade
Dans le port




Centre Socio Culturel, 2 Rue des déportés - 29260 - LESNEVEN
Pour nous contacter : utl.kreizbroleon@laposte.net