Université du temps libre "Kreiz Bro leon"   -  Les sorties 2012 / 2013

Le Conseil
d'administration
Les activitésNos adhérentsLes programmesComptes rendus
des conférences
Les partenariatsLes actualitésAdresses
et liens utiles
Accueil

Sortie en Argoat - 4 Octobre 2012     

Notre Dame de Bulat Pestivien de "Bugale" enfant et de "Pen Stiffen" tête des sources.


Construite sur un lieu où les gens venaient vénérer les divinités représentées par les sources, elle est érigée par les Seigneurs de Pestivien pour favoriser l'enfantement, symbole que l'on retrouve à travers les nombreuses sculptures d'enfants qui ornent la façade. Plus haut clocher des Côtes-d’Armor avec sa flèche de 66 mètres de haut, l’église Notre-Dame est classée monument historique depuis le 16/09/1907. Sa tour, comprenant 2 étages permet grâce à une vue panoramique exceptionnelle de découvrir le bocage et les vallons de cette partie haute de l’Argoat.
Edifice du XIVe siècle , reconstruit presque totalement au XVe siècle, l’église Notre-Dame est devenue église paroissiale en 1804
On y trouve 2 styles :
-    Le style Ogival (Gothique) pour les réalisations du  XIVe siècle et du XVe siècle  (chevet, transept, nef ).
-    Le style Renaissance pour les réalisations du XVIe siècle (clocher et sacristie). Il fut utilisé pour la 1re fois en Bretagne pour la construction du clocher en 1530  (la flèche de 66m de haut ne datant que de 1865) .
A l’extérieur, de nombreuses et magnifiques sculptures ainsi qu’une frise macabre exceptionnelle démontre tout le talent des artistes de l’époque. 
A l’intérieur de l’église se trouve entre autres :
-    la table d’offrandes (1583) avec son réservoir à grains. On remarque dans les regsitres que le montant des offrandes suivait le cours du lin.
-    la loggia reservée au seigneur contre le mur de la sacristie, le pilier creux qui permettait de monter accrocher les bannières au jubé.
-    la grande verrière du chœur, avec les anges musiciens (XVe siècle) et l’Annonciation (1852).
-    Le maître-autel en granite (1867)
-    L’autel du Sacré-Cœur et son retable de style baroque (1703)
-    Le lutrin (1850)

- A l'extérieur, sur la gauche on peut voir la fenêtre de la "segraiterie" bureau de la "fabrique" chargée de contrôler et de gérer les dons.

Le pardon annuel a lieu le 1er dimanche après le 8 septembre.

Fontaine de la vierge

Située dans l’enceinte de l’église paroissiale, appelée    «fontaine du lait» pour ses vertus, la fontaine de la vierge est probablement du XVIIe siècle. Le mur de clôture date de 1718.
Les femmes enceintes, les mamans et les nourrices venaient boire à cette fontaine (classée par les Monuments historiques en 1913), prier et demander à la Vierge bonne santé et abondance de lait.

La chapelle Saint-Blaise

Inscrite aux Monuments historiques depuis le 13/01/1964, elle fut église paroissiale jusqu’en 1804.
La construction d’origine n’est pas datée. Elle fut reconstruite au XVIIe siècle .
Ici encore la qualité de la construction nous informe sur le talent des bâtisseurs de l’époque.
A l’extérieur, son porche d’entrée lui donne le caractère typique des églises bretonnes.
A l’intérieur, le pavement est constitué d’anciennes pierres tombales seigneuriales et plusieurs réalisations sont classées monuments historiques.

Le calvaire

Véritable joyau d’architecture, le calvaire date probablement de la moitié du XVIe siècle.
Classé monument historique depuis le 15/04/1911, il à été entièrement restauré en 2008.
Constitué d’une croix et d’une plate forme, on y trouve les détails suivants :
•    La croix porte, d’un côté le Christ, les Anges qui recueillent le sang, les deux larrons ; de l’autre une Piéta, Marie-Madelaine à sa gauche, et un autre personnage.
•    La plate-forme :
-    à l’Ouest, mise au tombeau, avec Nicodème, Joseph d’Arimathie, Saint-Jean et la Vierge d’une part, deux saintes femmes de l’autre
-    au Sud, l’Ecce Homo ou le Christ ressuscité ?
-    à l’Est, le riche et le pauvre à genoux
-    au Nord, Saint-Yves plaidant ?

Les seigneurs et autres notables étaient inhumés autour du calavaire, le plus près possible de l'église, pour être sous les gouttières et ainsi recevoir l'eau de pluie "bénite" qui tombait sur le toit.

Manoir de Bodilio

Nous sommes accueillis par le propriétaire Michel Morel, créateur et conservateur du musée. Intarissable sur le sujet, il a créé une soixantaine de maquettes, dont certaines animées ou interactives, et exposé documents anciens (notamment des fac-similés de documents portant sur l'abolition de la royauté et des privilèges seigneuriaux), éléments muséographiques concernant la technologie des moulins à eau, cartes, objets, outils...

La première mention d'un seigneur de Bodilio sur la paroisse de Pestivien date de 1481. Un premier manoir a été érigé sur ces lieux lors de la seconde moitié du 15 ème siècle. Quelques vestiges en subsistent encore, intégrés aux bâtiments de la ferme, derrière le manoir actuel.
Le manoir actuel date des années 1550. démantelé en partie à la révolution, il possédait une cour fermée, une tourelle d'angle à l'emplacement de l'échauguette du pignon Nord., une coursière barrant la façade sur cour au premier étage, des écuries et des communs, un colombier, (un seigneur pouvait avoir autant de "boulins", trous par lesquels les pigeons rentrent dans le colombier,  que de journaux dans sa propriété, un journal étant la surface que pouvait travailler un payasan en une journée, environ 1/2 hectare),  une chapelle seigneuriale placée sous le vocable de St Tugdual et qui présentait la particularité de posséder une "roue de la fortune". Les seigneurs de Bodilio avaient une juridiction complète, basse moyenne et haute justice. Leurs fourches "patibulaires", colonne du gibet, étaient érigées au sommet du Méné Braz  (Un tronçon a été transporté dans la cour, entre le manoir et la métairie).
Le "moulin du chateau" et son étang existent encore. A la fin de l'ancien régime, la seigneurie comptait 37 fermes, 3 moulins pour près de 600 hectares.
Les seigneurs de Bodilio étaient fondateurs de la chapelle de Pestivien, on peut encore y voir leur "enfeu" et leurs armoiries

.     
         Avec le guide                       Une maquette                   Une fourche "patibulaire"

Plus de renseignements :

http://www.infobretagne.com/bulat-pestivien.htm

Notre Dame

Le sanctuaire Notre Dame

Détail

Le pilier creux
La loggia du seigneur

La table de communion



La Chapelle

Chapelle St Blaise

Pierre tombale
Détail



Le Manoir de

L'arrivée au manoir





de Bulat

Le porche d'entrée

Sculptures sur la façade
La table d'offrandes

Le lutrin



Autour de la fontaine

St Blaise

Sol en pierre

Le calvaire

La table de communion
Le retable
Bodilio


Vue du manoir





Centre Socio Culturel, 2 Rue des déportés - 29260 - LESNEVEN
Pour nous contacter : utl.kreizbroleon@laposte.net