Université du temps libre "Kreiz Bro leon"   -  Les sorties

Le Conseil
d'administration
Les activitésNos adhérentsLes programmesComptes rendus
des conférences
Les partenariatsLes actualitésAdresses
et liens utiles
Accueil

Concarneau
Sortie du 10  Juin 2010

   Notre première étape : La conserverie Gonidec.
        Il était peut-être écrit que la Conserverie Gonidec ne serait jamais comme les autres. Sa naissance, en 1959, se situe dans une période où à Concarneau, l'industrie de la conservation commence à péricliter. En juin 1959, Jacques Gonidec et ses parents décident pourtant de créer leur entreprise. Ils s'installent dans un petit atelier, au Passage-Lanriec, derrière la Ville-Close. Les Mouettes d'Arvor, (du nom du club de football dans lequel évoluaient Jacques Gonidec, 2ème du nom) ont pris leur envol. En 1990, Jacques Gonidec, (3ème du nom) décide de poursuivre l'aventure. En 1995, les Mouettes d'Arvor déménagent. Un nouveau site de production, à l'entrée de Concarneau, répond désormais aux normes européennes et à la nécessité d'allier modernité et tradition.
        Au fil des ans, la gamme de sardines, de thons, de maquereaux s'est élargie. De nombreuses spécialités, de nouvelles saveurs sont venues rejoindre les recettes traditionnelles. Chez Gonidec, le métier de conserveur s'est transmis de génération en génération. Ici, dans la dernière conserverie de Concarneau, la qualité est le maître mot. Ici, on ne déroge pas avec les principes qui ont fait et continuent de faire la renommée des Mouettes d'Arvor : la fraîcheur du poisson et le travail à la main. Ainsi, les poissons arrivent crus à la conserverie et toute une série d’étapes intervient avant l’emboîtage, comme par exemple : le calibrage, le saumurage, l’étripage, le séchage et la friture pour les sardines.
        Pour chaque poisson le travail et les étapes de transformations sont différents mais ces préparations demandent beaucoup de temps et de main d’œuvre qui font la qualité et la réputation des « Mouettes d’Arvor ».Ce souci de qualité est également présent au moment de la vente de chaque boîte. Pour toute les fabrications à l'huile, il est recommandé de laisser vieillir le produit dans le but d'obtenir un poisson confit dans le jus qui l'accompagne.
        La Conserverie Gonidec est également une entreprise innovante. En 1996, elle est la première à lancer la fabrication de boîtes en série limitée. Après nous être restaurés, nous avons "attaqué" la ville de la ville close et des remparts. Le nom Concarneau, Konk Kerne en breton semble provenir de l'assemblage des mots suivants : konk, conc ou concq, anse ou baie, qui a donné le mot conche dans d'autres sites de la côte atlantique francophone (à Royan entre autres). Ce terme désigne également une grande coquille selon Grégoire de Rostrenen, un coin ou une pointe selon Pelletier. Kerne dont la traduction semble assez unanime, signifiant Cornouaille en breton. Il faut noter la graphie Kerneo en vieux breton (même prononciation, avec la notation v, que dans la graphie kernev actuelle), qui explique le suffixe en -eau dans la version française. La ville de Concarneau est construite autour de la Ville-Close. L'histoire de Concarneau semble se dessiner à partir du Moyen-Âge. Appeler île de Conq, elle sera du XI au XIIIème siècle le siège de la châtellenie ducale et la ville ne cessera alors de s'étendre tout autour de son église dédiée à Saint Guénolé. Au XIVème elle est assiégée par Duquesclin et les nombreux assauts portés à la ville montreront combien sa muraille est puissante. Au XVIIème siècle elle devient ville royale, c'est alors que Vauban avec malheureusement peu de moyen, remaniera la ville close. La ville de Concarneau est longtemps restée à l'intérieur de ses remparts. Des faubourgs se sont développés sur le continent autour de cette île-cité. Ce n'est que récemment dans l'histoire de Concarneau que la ville est sortie de ses remparts. malheureusement, une plis battante a abrégé notre découverte.
Nous avons terminé notre visite par le musée de la pêche.
    Situé dans le cœur historique de Concarneau "la ville close" ; le Musée de la pêche occupe des bâtiments empreints d'histoire (les plus anciens datent du XVI éme siècle) : une chapelle et une caserne qui servit tour à tour d'école communale, d'école de pêche et de coopérative maritime. Ces bâtiments ont été mis gracieusement à la disposition du Musée.
    C'est début 1961 qu'une équipe, composée de concarnois passionnés et professionnels du port de pêche, décida de créer l'association " Les amis du Musée de la Pêche". Ses buts étaient la préservation et la mise en valeur des témoignages du passé, la présentation des techniques de pêche du monde entier et la diffusion de ce savoir, avec entre autres
le Neptune François (recueil de cartes marines datant de Colbert, publié en 1693). On y découvre à l'aide de maquettes, toutes les techniques de pêche, tous les types de bateaux, thonier, Terre-neuvas, Goélettes irlandaises, depuis les Dundees jusqu'aux Senneurs Congélateurs. Les intempéries ne nous ont pas permis de visiter l'Hémérica, bateau à flot qui permet de voir les conditions de vie à bord d'un chalutier hauturier.
                                              


Conserverie Gonidec


Le port de plaisance vu des remparts



Entrée de la tour du gouverneur


La maison du gouverneur

Sac de noeuds.....
Coupe transversale d'un thonier


  à l'entrée de la ville close


Sur les remparts


La tour d'entrée de la ville close


Un vieux grément
 Machine à coudre les voiles

Centre Socio Culturel, 2 Rue des déportés - 29260 - LESNEVEN
Pour nous contacter : utl.kreizbroleon@laposte.net