Université du temps libre "Kreiz Bro leon" - compte rendu de conférence

Le Conseil
d'administration
Les activités Nos adhérents Les programmes Lettres aux adhérents
Comptes rendus
des conférences
Les partenariats Les actualités Adresses
et liens utiles
Accueil

Les oiseaux des jardins
Yann Février, ornithologue
Compte rendu : rédigé avec l'aimable autorisation de Y Février
Lecture du diaporama (Source Internet) : Pour écouter le chant des oiseaux utiliser le
site : http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html
Qu'appelle-t-on "Oiseaux des jardins ?
Ce sont en général des espèces cosmopolites, ayant une large répartition gépographique, une grande diversité d'habitats, une tolérance climatique..., des espèces communes, nombreuses et régulières, et opportunistes, s'adaptant à toutes les zones. Ce sont aussi des espèces faciles à observer parce que habituées à la présence de l'homme.
On distingue des oiseaux strictement nicheurs dans nos régions, fauvettes, hirondelles, martinet noir..., des espèces migratrices, pinson du nord, tarin des aulnes... des espèces présentes toute l'année, rougegorge, grive, merle noir ...
L’hiver est une saison difficile pour tous les oiseaux en raison des conditions atmosphériques, baisse des température, durée du jour moins longue (donc temps de recherche de nourriture raccourci), diminution des ressources alimentaires,...donc nécéssité d'une adaptation, migration, accumulation de réserve de graisse, modification du régime alimentaire....

Quels sont les effets du nourrissage ?

Influence sur la répartition des populations : effet attractif des zones suburbaines avec postes de nourrissage et évitement des zones rurales. La sélection naturelle n'existe plus, les oiseaux affaiblis ne mourant pas automatiquement, contaminations d'animaux sains par des animaux malades, modification de la reproduction, changement des voies et des zones migratoires ....(Cas des fauvettes noires qui migrent des pays d'Europe centrale vers l'Angleterre où elles trouvent de nombreuses zones de nourrissage au lieu de migrer vers l'Espagne).

Pourquoi un comptage ?

Le comptage permet d'observer l'importance des espaces "jardins" sur les populations d'oiseaux et leur comportement et à contrario, l'influence des modifications liées à l'homme, développement de l'habitat, développement des zones de parking, modification des structures, autres conséquences (ondes GSM)...
Exemple du moineau qui a profité de l’homme pour devenir très commun au point d’être considéré comme une peste lors des siècles passés (problème pour les récoltes), en déclin depuis les années 70 en raison de la disparition des chevaux, on note aussi l'apparition de nouveaux risques liés à la modification des structures, collisions avec les baies vitrées (100 millions d'oiseaux tués chaque année aux Etats Unis), maladies épidémiques, parasites, prolifération des prédateurs tels les chats, (60 millions d'oiseaux tués chaque année en France).
Cette opération généralisée en France a débuté aux Etats Unis il y a 40 ans, est suivie de façon plus ou moins importante en Bretagne,  2 555 en Finistère, 1 127 en Morbihan,  896 en Côtes-d’Armor, portant à 100 le nombre d'espèces observées et à 170 000 le nombre d'oiseaux.

Ces résultats ont permis de dégager des observations intéressantes:
Un classement régional quasi identique chaque année, tant en fréquence (merle noir, rougegorge, mésange bleue) qu'en abondance (moineau domestique, étourneau, pinson des arbres).
Une répartition précise des espèces suivant le territoire, ville, bourg ou campagne.
La présence iruuptive de certaines espèces (pinson du nord, tarin des aulnes) certaines années.
La non-influence du nourrisage sur le nombre d'oiseaux et la quantité d'espèces observés, mais une influence sur certaines espèces, (mésange bleue, mésange charbonnière et verdier étant influencés par le nourrissage alors que le merle noir, le geai des chênes et le rougegorge ne le sont pas.
La présence de certaines espèces varie en fonction du taux de boisement (pic épeiche, sitelle, geai des chênes).
L'intérêt de ce comptage c'est aussi de répondre à des questions scientifiques en impliquant des non professionnels (public, amateurs…), de sensibiliser et d'informer les participants ( initiation à l’ornithologie, prise de conscience de la biodiversité locale, sensibilisation aux problématiques de nourrissage, message sur la protection des espèces ).

Vous pouvez trouver tous les résultats du comptage de 2015 : cliquer sur ce lien

Comment participer ?

En utilisant la plaquette  téléchargeable  ou directement en ligne sur internet : http://www.bretagne-vivante-dev.org/coj/index.php

Cette opération est à la portée de tous. La méthode est simple :

Choisir d’abord un lieu d’observation (votre jardin, votre école, votre lieu de travail, un parc…) et une journée (samedi ou dimanche).
Observer et noter pendant une heure tous les oiseaux que vous verrez sur ce lieu.
Afin d’éviter de comptabiliser plusieurs fois les mêmes oiseaux (par exemple lors de va-et-vient à la mangeoire), ne compter que le chiffre maximum d’oiseaux vu en même temps.Si vous voyez 2 mésanges puis 4, puis 2 : notez 4.
Si les oiseaux ne peuvent pas être identifiés, ne pas les noter dans le tableau.
Dans la mesure du possible, les prendre en photo et l’envoyer à l’adresse email indiquée.

Au final… que faire ?
Postes de nourrissage ou nichoirs sont de bons moyens d’observer les oiseaux de près et de se sensibiliser à la Nature
Le nourrissage est souvent plus une satisfaction personnelle que réelle action de protection de la Nature 
Nourrir n’est pas INDISPENSABLE comme le prétendent certains lieux de vente.
Le respect et le bien être de la faune sauvage priment 
Suivre de près les espèces qui fréquentent votre jardin et le comptage annuel en fait partie (permet une « veille » de la bonne santé de votre jardin)
Favoriser un jardin naturel, sans traitements, et diversifié en plantes, habitats, zones de nidification ou de tranquillité, points d’eau… (plantes à graines, murs enlierrés…) 
Ne nourrir que par périodes de grand froids et stopper le nourrissage tôt. Rester raisonnable quant à la quantité et la qualité des aliments. 
Prendre certaines précautions élémentaires pour les nichoirs et mangeoires (nettoyage, surveillance, éviter proximité baies vitrées, place

Les espèces le pus souvent observées.

Pour tous les renseignement sur les oiseaux, habitat, comportement, nourriture, etc ... : http://www.oiseaux.net/oiseaux/france.html