Université du temps libre "Kreiz Bro leon" - compte rendu de conférence

Le Conseil
d'administration
Les activités Nos adhérents Les programmes Lettres aux adhérents
Comptes rendus
des conférences
Les partenariats Les actualités Adresses
et liens utiles
Accueil

L'histoire du blues
Philippe Bacchetta

L’histoire du Blues est une histoire improbable : musique fondée par des esclaves au fin fond du sud de l’Amérique (delta du Missipi au sud de Memphis), et répandue sur toute la planète.
Les arrivages massifs d’esclaves noirs importés d’Afrique pour être de la main-d’œuvre commencent au XVIIème siècle.  Entre le XVIIème et le XVIIIème siècle on compte 15 000 000 d’Africains déplacés (12 000 selon d’autres sources). Ils coexistent avec des manœuvres indiens ou blancs. Les Africains adoptent assez facilement la religion du vainqueur, en l’occurrence les patrons calvinistes. On chante abondamment aux cérémonies religieuses. On continue à chanter au dehors  et ce chant devient « musique du diable ».

 - Ecoute des enregistrements de groupes de jeunes filles réalisés le premier à Bamako, le second dans le Mississipi dans les années 40, Florence Stamp et un groupe de jeunes filles.
- transmission d'un musicien à un autre ; Robert Johnson (qui se prétend apparenté avec Lonnie Johnson) apprend avec Ike Zinnerman

 La guitare n’est pas traditionnelle en Afrique. Elle arrive dans le delta par les Espagnols d’Amérique du sud et le Mexique, et aussi à la faveur des relations des Etats Unis avec Cuba.
Les musiciens de blues allaient de ville en ville et de bar en bar avec leur musique. C’était une manière pour eux de ne pas devenir esclaves, et de gagner pas mal d’argent.

 Quelques musiciens du Blues rural

- Blind Lemon Jefferson débute dès 7 ans en jouant dans les rues de Dallas ; de jeunes musiciens vont faire leurs classes auprès de lui (T. Bone Walker, Lightnin' Hopkins) lui servant en même temps de guide dans les villes du sud, racistes et ségrégationnistes, où pour un aveugle heurter une femme blanche peut avoir de graves conséquences.
Œuvre abondante, enregistrée alternativement par Paramount et Williams.
- Ecoute de See that my grave is kept clean, Veille à ce que ma tombe reste propre : Exemple du parler direct caractéristique du Blues, parler directement de sujets graves est source de succès.

 Un des maîtres : Charley Patton (1891-1934) : un de ces « mauvais nègres » que les Américains voudraient voir pendus. Verse dans l’alcool, la cocaïne, l’héroïne. Mais vit de sa musique, qu’il accompagne de gestes spectaculaires qui plaisent au public.

 Tommy Johnson (1896-1956) : invente le jeu de guitare « corde à corde ». Il sera redécouvert dans les années 60.
- Ecoute de Guitare blues

 Son House (1902-1988) : D’abord prêcheur, il apprend la musique assez tard.
Ecoute de Preaching.

 Robert Johnson  (1911-1938). Tué par un mari jaloux après une vie « de bâton de chaise ». Redécouvert en 1960. Plusieurs de ses morceaux ont été repris par les Rolling Stones.

A cette époque il y a beaucoup de transmissions  d’un musicien à l’autre. Exemples : Robert Johnson, neveu de Tommy Johnson ; Charley Patton est influencé par Henry Sloan ; Son House joue avec Charley Patton, Willie Brown, Robert Johnson.
Les enregistrements de disques se faisaient dans les grandes villes du nord. Le but était d’abord de conserver le souvenir des voix. A partir de là est née toute une industrie. Une fois reconnue, la musique du sud s’est amplement diffusée par la radio.
D’abord agricole, le blues atteint les grandes villes à la faveur de l’exode de la main-d’œuvre noire vers les villes.

Développement du Blues à partir des grandes villes

Grande activité de Memphis au début du XXème siècle et création de quartiers noirs. Memphis est considérée comme « le berceau du blues ». Nombreux bars dans la célèbre rue Beale Street ,  et succès des jug bands.

A l'origine, la tradition du jug band se développe essentiellement à Louisville (Etat du Kentucky) et ses alentours. Apparus vers 1905, les premiers jug bands sont appréciés autant des noirs que des blancs. Leur répertoire est un mélange d'airs à la mode, de blues, de ragtime, joués principalement à la guitare et au violon. (extrait internet)

Memphis , lieu de naissance d’Elvis Presley, est aussi à l’origine du Rock’nroll.
Dans les années 50 le Blues rural n’est plus à la mode. La musique s’électrifie et prend une nouvelle direction.
- Ecoute de Ike Turner, chanteur de Blues puis de Rock’nroll avec Tina Turner.

 Apparition des cuivres, basse, batterie.

La ville de Chicago dynamise ce nouveau Blues. Ville du Nord très industrielle, elle accueille de nombreux Noirs, y compris une grande partie des musiciens de la Nouvelle-Orléans.
Tampa Red, né au début du XXème siècle, appartient au groupe des Séminoles (ensemble de peuples rejetés originaire de Floride). Il s’installe à Chicago en 1920 et développe un Blues avec orchestre, en introduisant de nouveaux instruments. Le Blues devient une musique de groupe.

- Ecoute de Lonnie Johnson avec la technique de la « slide  guitare » ou « guitare glissée »

Désormais le Blues côtoie le Jazz.

Deux derniers noms :
Sonny Boy Williamson, harmoniciste de Memphis monté à Chicago, promoteur de la musique électrifiée.
Muddy Water, en partie inspiré par le précédent. Témoin d’une évolution de la vie sociale, il ne cache pas son goût pour les femmes blanches.

Ecoute du "Mannish Boy" de Muddy Water dans une version "live" très sensuelle.